Ce champ est invalide

Prestation de sarment

  • vendredi 18 août 2017 - N°2347

    AOC Côtes de Provence

    Prestation de sarment

    Changement d’étiquette

    Longtemps raillés par les oenologues aux papilles sensibles et raffinées, les Côtes de Provence ont, depuis quelques années, conquis les plus farouches de leurs détracteurs et repris de belles couleurs. Grâce notamment à son rosé qui n’est plus seulement le breuvage estival, estampillé «apéro entre copains» sur fond de «qu’est-ce que tu bois pour les vacances ?», mais se retrouve à la carte des restaurants gastronomiques. Au-delà de cette reconnaissance des palais, le rosé a pris de la bouteille. En quinze ans, il a vu ses ventes multipliées par trois pour atteindre aujourd’hui 30% des vins consommés sur l’hexagone. C’est à l’orée des années 90 que le rosé opère sa mutation. Il ne veut plus être catalogué uniquement comme «boisson des campings» mais souhaite conquérir d’autres marchés plus juteux. Pour cela, une véritable rosé-volution est déclenchée. Non seulement, et c’est le plus important, des améliorations sont apportées dans sa teneur et ses arômes, mais aussi dans son aspect extérieur. Peu importe le flacon..., cet adage n’est pas de mise chez les Côtes de Provence. Le rosé se fait plus pâle et les bouteilles prennent des formes lascives voire oblongues. Il devient objet de convoitise et peut alors se déguster tout naturellement aussi bien lors d’une partie de pétanque que sur la terrasse d’un palace azuréen... Juste pour trinquer à la vie en rosé. 

    « Retour

Annonces légales

Publier une annonce

Particuliers, sociétés
Cliquez ici


Professionnels : Avocats, notaires, experts, comptables
Cliquez ici

Lien Themisia

Agenda

Du 21 04 2018 au 08 05 2018

Antibes Art Fair

Lire la suite

Du 08 06 2018 au 10 04 2018

JUMPING - CANNES

Lire la suite

Tous les évènements

Annuaire droit & chiffre

Ce champ est invalide

Newsletter

Déposez votre email ci-dessous

Ce champ est invalide