Ce champ est invalide

Cinq sites azuréens en quête de hauteur

  • vendredi 12 janvier 2018 - N°2368

    Patrimoine mondial de l’Unesco

    Cinq sites azuréens en quête de hauteur

    Reconnaissance mondiale

    Hasard des candidatures, cinq sites prestigieux de la Côte d’Azur concourent pour être inscrits au Patrimoine mondial de l’Unesco. Le Parc du Mercantour, la Promenade des Anglais, la Croisette, les îles de Lérins et la ville de Grasse pour son industrie liée au parfum sauront cette année pour certains et un peu plus tard pour d’autres s’ils sont retenus pour apposer, sur leur carte de visite, ce prestigieux label. Au-delà de l’aspect promotionnel, qui induit, pour chaque site inscrit, une hausse de 20% de touristes, ce prix renferme, avant tout, une sorte de reconnaissance mondiale. Figurer au Patrimoine mondial de l’Unesco, c’est appartenir à ces lieux mythiques qui font la renommée d’un pays, à cet ensemble de biens culturels et naturels présentant un intérêt exceptionnel pour l’héritage commun de l’humanité, actualisé chaque année, depuis 1978, par un comité de l’organisation des Nations Unies. Cette distinction implique aussi une préservation et une conservation de ces biens choisis. Reste à souhaiter que l’un de ces cinq sites azuréens rejoigne le cercle très fermé des monuments français déjà inscrits au Patrimoine mondial comme le Mont Saint-Michel, le château de Versailles, le canal du Midi, la ville d’Arles ou encore le Pont du Gard... Un patrimoine à la fois matériel et immatériel qui témoigne d’une distance complice avec le monde permettant de le regarder autrement. Sa préservation ouvre sur l’avenir.

    « Retour

Annonces légales

Publier une annonce

Particuliers, sociétés
Cliquez ici


Professionnels : Avocats, notaires, experts, comptables
Cliquez ici

Lien Themisia

Agenda

Tous les évènements

Annuaire droit & chiffre

Ce champ est invalide

Newsletter

Déposez votre email ci-dessous

Ce champ est invalide