Ce champ est invalide

L’avant-scène de l’Opéra

  • vendredi 2 mars 2018 - N°2375

    La Diacosmie à Nice

    L’avant-scène de l’Opéra

    L’envers du décor

    Au temps de la Renaissance, la Diacosmie de Nice se serait appelée une «bottega». Un lieu qui rassemble aussi bien les artistes, les artisans et les ouvriers d’art. Ce gigantesque hangar est, à bien des égards, une pépinière de la création où se mêlent les rêves, les passions et les projets. La Diacosmie propose une sorte de «coworking» où la main de l’homme a su garder sa place et sa fonction. Ici, les outils technologiques s’appellent le pinceau, le burin ou le rabot. Dans cet open space de vingt-deux mille mètres carrés, les décors des opéras présentés sur la scène lyrique niçoise, prennent véritablement corps. Ils y sont pensés, façonnés, sculptés, construits, peints, montés pour qu’une fois terminés, imaginaire et réalité se rejoignent. Ici, l’oeil est trompé. Volontairement. Ici, le faux du vrai est difficile à cerner. Mais n’est-ce pas la définition de tout spectacle vivant ? L’art du mélange, de l’imbrication du rêve et du réel, d’un retour à l’enfance où dans les cours d’école, les petits se lancent «on joue pour du vrai ou pour du faux ?». Dans ce jeu de l’amour du travail bien fait et du hasard des couleurs et des formes qui peuvent soudainement apparaître, la Diacosmie reste l’antichambre de tout opéra, la première ouverture d’avant le lever de rideau, l’acte annonciateur de toute oeuvre lyrique. Une fois sortis de cet antre magique et que nos pas nous guident vers le monde réel, l’air de Mario dans «Tosca» plane... «E non ho amato mai tanto la vita !». Comme lui, nous n’avons jamais autant aimé la vie !

     

    « Retour

Annonces légales

Publier une annonce

Particuliers, sociétés
Cliquez ici


Professionnels : Avocats, notaires, experts, comptables
Cliquez ici

Lien Themisia

Agenda

Tous les évènements

Annuaire droit & chiffre

Ce champ est invalide

Newsletter

Déposez votre email ci-dessous

Ce champ est invalide