Ce champ est invalide

Le prélèvement à la loupe

  • vendredi 5 octobre 2018 - N°2406

    Collecte de l’impôt

    Le prélèvement à la loupe

    A la source

    Lorsque Pierre Desproges recevait une lettre de doléances de la part de l’administration fiscale, l’humoriste lui répondait en ces termes : «Mon cher Trésor...». C’est dans l’adjectif «cher» que réside toute la perfidie. Il est vrai que de tout temps, les Français entretiennent une relation houleuse avec le monde fiscal. Le percepteur a toujours eu, dans la mémoire collective, une image négative. Au fil du temps, avec la déclaration simplifiée et la dématérialisation, les rapports se sont quelque peu assagis. Mais à l’annonce faite par le Premier ministre le 4 septembre dernier de la validation du prélèvement de l’impôt à la source au 1er janvier 2019, un tollé a retenti. Non pas de la part des contribuables qui, dans l’ensemble y sont favorables, mais des organisations patronales. Car, avec cette mesure, ce sont les entreprises qui devront, sur le bulletin salaire de chaque employé, opérer la retenue de l’impôt. A part la Suisse, la France était le dernier pays européen à ne pas pratiquer ce type de collecte. Il faut dire que la fiscalité française, par sa complexité et ses taux différenciés, n’est pas le meilleur élève de la classe. Les entreprises ont donc trois mois pour se familiariser à ce prélèvement avant sa mise en marche. L’administration fiscale, de son côté, veut se montrer rassurante. Selon elle, la contemporanéité du prélèvement de l’impôt est une avancée. Les «Gaulois réfractaires» vont donc se plier à cette nouvelle mesure. Il ne faudrait pas que cette boutade, prononcée par le président de la République, devienne une «idéfix».

    « Retour

Annonces légales

Publier une annonce

Particuliers, sociétés
Cliquez ici


Professionnels : Avocats, notaires, experts, comptables
Cliquez ici

Lien Themisia

Agenda

Tous les évènements

Annuaire droit & chiffre

Ce champ est invalide

Newsletter

Déposez votre email ci-dessous

Ce champ est invalide