Ce champ est invalide

Des projets de haut vol

  • vendredi 9 novembre 2018 - N°2411

    Aéroport Nice Côte d’Azur

    Des projets de haut vol

    Un cas décolle

    Un cas décolle

    Les lieux de partance sont propices à l’imaginaire. La gare a servi souvent de décor d’un livre (il existe même des romans de gare) alors que l’aéroport est plutôt utilisé pour le cinéma. Ce choix, entre ces deux arts, est dicté par la durée même du voyage. Dans le train, le temps s’étire le long des voies ferrées alors qu’en avion, il se rétrécit de plus en plus entre cumulus et stratus. Pas le temps de boucler sa ceinture que le train d’atterrissage est déjà sorti. Toujours plus haut, toujours plus performant, l’aéroport de Nice Côte d’Azur est sur le point d’écrire une nouvelle histoire. Avec d’abord l’arrivée du tramway à sa porte et ensuite l’extension du Terminal 2 qui va lui permettre d’atteindre, dans le futur, les dix-huit millions de passagers. Mais au-delà de la partie visible de la plateforme, il existe un monde que ne peut même pas soupçonner un voyageur comptabilisant des milliers de miles. Une organisation parfaite et zélée, constituée de femmes et d’hommes, cachée derrière et au-dessus des portes d’embarquement et des rayonnages des boutiques duty free. Une véritable ruche humaine qui s’agite au service de la qualité et de la sécurité de l’aéroport. Car une plateforme aéroportuaire ne se résume pas uniquement aux contrôleurs de bagages, aux hôtesses de l’air et aux stewards. Près de cinq mille salariés travaillent quotidiennement à l’aéroport de Nice. Nous avons voulu, cette semaine, mettre en avant quelques-uns d’entre eux. Histoire qu’ils prennent un peu l’air.

    Gérard Clétil

    « Retour

Annonces légales

Publier une annonce

Particuliers, sociétés
Cliquez ici


Professionnels : Avocats, notaires, experts, comptables
Cliquez ici

Lien Themisia

Agenda

Tous les évènements

Annuaire droit & chiffre

Ce champ est invalide

Newsletter

Déposez votre email ci-dessous

Ce champ est invalide