Ce champ est invalide

Le «Charles» reprend la mer

  • vendredi 23 novembre 2018 - N°2413

    Marine

    Le «Charles»  reprend la mer

    Le grand Charles

    Ils l’aiment, les Toulonnais, leur porte-avions. Au moins autant que les pentes verdoyantes du Faron et les terribles guerriers en rouge et noir qui piétinent la pelouse du stade Mayol. Car même si Paris est sa ville marraine, c’est bien à Toulon que le Charles de Gaulle revient se reposer après chaque exercice, c’est là qu’il est à l’abri en rentrant d’une intervention en terrain hostile. Son port d’attache et d’attachement. Mais depuis plus d’un an, le navire amiral de la flotte française était à l’arrêt. Ses milliers de tonnes de métal étaient amarrées au coeur de l’Arsenal, sa gigantesque carcasse scrutée et triturée par des petites mains précises et attentionnés, prestes à la soigner et la chouchouter. Les Toulonnais commençaient presque à désespérer de le voir un jour appareiller en direction de l’horizon, franchir à nouveau la grande passe pour emporter 2000 enfants de la rade sur les eaux de la Méditerranée et d’ailleurs. Le voilà enfin prêt. Prêt à repartir au large, prêt à porter haut les couleurs de la France. Et les Toulonnais guettent le calendrier des opérations, ils ont déjà réservé leur place pour saluer le Charles de Gaulle depuis les digues du Mourillon. Car ils l’aiment, leur porte-avions.

    Olivier Stephan

    « Retour

Annonces légales

Publier une annonce

Particuliers, sociétés
Cliquez ici


Professionnels : Avocats, notaires, experts, comptables
Cliquez ici

Lien Themisia

Agenda

Tous les évènements

Annuaire droit & chiffre

Ce champ est invalide

Newsletter

Déposez votre email ci-dessous

Ce champ est invalide